Actualités 

LA COMUE EST MORTE, VIVE LA COMUE

Les Communautés d’universités et établissements (Comue) ont été créées à l’initiative de l’actuel gouvernement, dans le cadre d’une loi votée en juillet 2013. Elles permettent de regrouper des établissements d’enseignement supérieur pour coordonner les offres de formation et les stratégies de recherche.

Pour notre Université, la Comue Léonard-de-Vinci n’obéît  pas au contour de la nouvelle région Aquitaine Poitou–Charentes, Limousin puisqu’elle rassemble les universités de Poitiers, Tours, La Rochelle, Limoges et Orléans mais aussi l’École nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique (Ensma) du Futuroscope et l’Insa Centre Val de Loire.

Si la recherche ne connaît pas de frontière, il en est différemment des collectivités qui financent et/ou qui ont autorité sur les fonds européens à destination de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Faut il rappeler que la Région apporte son soutien  à la recherche, à l’enseignement supérieur et à la modernisation des bâtiments des universités. Elle est autoritée de gestion des fonds européens (FEDER, FEADER, et une partie du FSE).

Dans notre grande région aquitaine, ce sont 6 pôles universitaires, 18 écoles supérieures et 181000 étudiants.

Comment croire que les élus de la région APCL pourront financer des programmes de recherche dont certains alimenteront des universités qui ne font pas partie de leur territoire (Tours et Orléans) ?

Pour son premier déplacement à l’université de Poitiers, Alain Rousset a clairement exprimé son souhait de ne pas financer deux communautés « concurrentes », la Comue Léonard de Vinci et  la Comue Aquitaine, dans la même région : « On en aura une, et une seule. Avec Orléans et Tours, s’il le faut. »

En proposant l’impossible notamment l’entrée des universités d’Orléans et de Tours, chacun aura compris que la solution acceptable sera le retour dans le giron de la Comue Aquitaine, de l’université de Poitiers, de Limoges, de La Rochelle et de l’Ensma.

La loi a été faite à l’envers et il aurait été plus habile de définir le contour des régions puis d’envisager le cadre des Comues.  Il faut aujourd’hui corriger cette anomalie, une Comue à l’échelle de la nouvelle région APCL est à construire très vite. Nous ne pouvons pas croire que l’ancien président de l’université de La Rochelle, aujourd’hui vice- président en charge de la commission enseignement supérieur et recherche  de l’APCL, conforte  les relations avec le nord hors des limites de la nouvelle région.

Il faut donc dépasser les postures : tendre la main à l’Aquitaine n’est pas faire acte d’allégeance.

Mettre en ordre de marche les nouvelles régions et les Comues qui s’y ratttachent, c’est là tout le sens de la décentralisation nécessaire pour des territoires ambitieux.

La chance de notre université de Poitiers, de ses 3000 personnels et de ses 24 647 étudiants, c’est son histoire et son ancrage territorial. La nouvelle Comue Aquitaine doit accueillir les université de Poitiers, de Limoges et de La Rochelle pour construire des territoires de projet.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme»

Antoine Lavoisier

Related posts

One Thought to “LA COMUE EST MORTE, VIVE LA COMUE”

  1. ROUSSEL Dominique

    Bonsoir Xavier, Je partage totalement ta position et le fait qu’inévitablement nous devrons rejoindre la COMUE de Nouvelle Aquitaine pour toutes les raisons que tu évoques. C’est dailleurs ce que La Rochelle n’a pas hésité à faire. Bien que Poitevin (d’adoption!) je suis président de l’AGCNAM limousin et de l’école d’ingénieurs de Limoges (ENSIL). Nous sommes en train de fusionner les AGCNAM des trois anciennes régions Limousin, Aquitaine et Poitou Charentes même si ça ne satisfait pas tout le monde! . Nous sommes par ailleurs en train de fusionner l’ENSCI et l’ENSIL et nous avons de grands débats sur le label le plus approprié pour cette nouvelle école, débats qui tournent également beaucoup autour de l’appartenance à la nouvelle région. Je crois, malheureusement qu’Alain Celarier est sur la même longueur d’onde qu’Yves Jean concernant l’appartenance de la COMUE Léonard de Vinci…
    Bien amicalement
    Dominique Roussel

Leave a Comment