Collège à Saint Julien l'Ars 

COLLEGE A SAINT JULIEN L’ARS : LA VOIX DES ELUS DE NOS COMMUNES

Article de Presse du 2/02/2013 Centre Presse/ NR

2Au conseil communautaire ce jeudi, la dernière délibération a fait l’objet d’un débat passionné qui s’est soldé par 24 votes pour et six abstentions. Il s’agissait de demander au conseil général et à la direction académique la mise en route dès 2013 des études nécessaires à la construction d’un collège à Saint-Julien-l’Ars.

Jean-Hubert Brachet constate: « Le conseil général n’a pas engagé de réflexion suffisante sur l’opportunité de construire un collège public de proximité, malgré les effectifs des écoles primaires du secteur en augmentation constante, malgré plusieurs interpellations de la communauté éducative et des élus locaux pour une continuité du service public. »

Brigitte de Larochelambert fait savoir qu’elle ne voterait pas cette délibération: « C’est une sage décision que d’avoir la perspective d’enlever les enfants de Liniers et Lavoux car cela diminuera les effectifs de Chauvigny. Sage décision d’avoir choisi Lavoux-Liniers parce que notre RPI est déjà séparé. Sage décision financière en attente des répartitions de moyens. Tous les élèves du canton seraient obligés d’être rattachés au nouveau collège. Si on construit à un endroit, on déshabille à un autre. On enlèverait 26 enfants à Vouneuil-sur-Vienne, 205 à Jean-Moulin, 324 à Chauvigny C’est dépenser des sous pour construire une infrastructure nouvelle et laisser des locaux vides ailleurs! Le collège de Chauvigny est l’un des collèges de la Vienne les mieux équipés et un petit collège ne pourrait pas proposer autant d’options. Étant donné l’instabilité financière de notre pays, les dotations qui vont chuter, une réforme territoriale à venir qui va toucher la structure cantonale, il est urgent d’attendre. » 
Le maire de Lavoux ne partage pas cet avis: « Les enfants ne vont pas faire 50 km pour aller à l’école. Il y a une poussée forte sur le canton. On va avoir des problèmes dans les années à venir. » « En demandant le collège aujourd’hui, on ne l’aura pas en 2014. Il faut imaginer le territoire dans cinq ans », renchérit Guy Andrault. Hervé Garcia « voit mal les enfants de Bignoux aller au collège sur Saint-Julien-l’Ars » au vu du trajet domicile-travail. André Angotti demande la création d’un groupe de travail.

Related posts

2 Thoughts to “COLLEGE A SAINT JULIEN L’ARS : LA VOIX DES ELUS DE NOS COMMUNES”

Leave a Comment